Cybersécurité : L’Europe s’engage.

Cybersécurté

Lors de son dernier discours sur l’état de l’Union, Jean-Claude Juncker – Président de la Commission Européenne, a exprimé la volonté d’organiser la Cybersécurité Européenne. Selon lui, l’Europe est encore « trop mal préparée » aux cyberattaques. Il est grand temps de rectifier le tir.

Blog

0 commentaire - Réagissez à cet article

L'Europe s'engage

 

La sécurité informatique des entreprises : une priorité Européenne.

« 80% des entreprises européennes ont connu au moins un incident lié à la cybersécurité », c’est ce qu’affirmait Jean-Claude Juncker, le mercredi 13 septembre dernier lors de son discours. Il s’agit selon lui d’une menace réelle est dévastatrice, « plus dangereuses pour la stabilité des démocraties et des économies que les fusils et les chars ». Il est vrai que les cyberattaques ne se limitent pas aux frontières, et si la France se mobilise aujourd’hui pour plus d’organisation et de sécurité dans nos réseaux, l’Europe prend elle aussi conscience de l’urgence de la situation.

Une future Agence Européenne de Cybersécurité ?

Le constat inquiétant des chiffres de la cybercriminalité 2017 impose de nouvelles mesures. « La Commission Européenne propose aujourd’hui de nouveaux outils, et notamment une Agence Européenne de Cybersécurité » annonça Jean-Claude Juncker lors de son discours. Un programme qui rappelle fortement l’ANSSI Française, dont la mission est d’incarner l'autorité nationale en matière de sécurité des systèmes d'information.

Elle propose des directives pour la protection des systèmes d’information de l'État et doit s’assurer de leur application concrète. Est-ce ce qui nous attend pour l’Europe ? Une organisation qui centralise toutes les directives de sécurité numérique européennes ? Et qu’en est-il de l’ENISA ?

L’ENISA au cœur des enjeux de Cybersécurité.

L’agence européenne pour la sécurité des réseaux et systèmes d’informations (ENISA) est en pleine réforme comprenant un mandat plus long et une réorganisation de ses objectifs : Organiser la résistance contre la cybercriminalité.

 

L’ENISA sera un nouveau « point de référence de l’écosystème européen de la cybersécurité » et devra entre autres diriger une commission de certification européenne pour harmoniser les labels de cybersécurité des états membres et mettre en place une nouvelle référence en termes de confiance numérique.

 

Elle se verra donc attribuer un « rôle renforcé et plus central » par la Commission Européenne, notamment « pour accompagner les Etats membres dans la mise en place de la directive NIS » sur la sécurité des systèmes d’information.  

 

Ce rôle plus central coïnciderait avec la volonté de l’Europe de créer une Agence Européenne de Cybersécurité. On pourrait alors imaginer qu’il s’agit d’un seul et même projet : Réformer l’ENISA pour organiser la Cyber Résistance ?

Une synergie contre les pirates informatiques

La France devra elle aussi travailler avec cette nouvelle agence, malgré ses propres projets (Label France Cybersécurity, Hexatrust, Transition Numérique, Cybermalveillance, etc). Ces « initiatives locales » qui pourraient « créer des problèmes de fragmentation et d’inopérabilité » devront donc entrer dans un nouveau cadre pour plus d’unité au sein de l’Europe, avec l’ENISA qui sera peut-être simplement renommée « Agence Européenne de Cybersécurité ». L'organisation des forces en place peut-elle être la solution pour contrer les piratages informatiques ?

 

 

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur l’avenir de la Cybersécurité en Europe, et cliquez ici pour en savoir plus sur notre projet de Cyber Résistance pour protéger vos données professionnelles contre les ransomwares, malwares et autre virus !

0 commentaire