Grâce à Wooxo, l’imprimerie PEAU triomphe d’une attaque Cybercriminelle

A l’imprimerie PEAU, la satisfaction des clients n’est pas un vain mot et tout dans l’entreprise contribue à tenir la promesse : l’expérience des collaborateurs, la qualité des équipements, la rigueur des process de fabrication… Mais quand l’entreprise est victime d’une attaque cybercriminelle, est-elle toujours à même de tenir ses délais de livraison ?

Portrait Guillaume SAUGET

logo imprimerie peau

Installée à Berd’huis dans l’Orne, dans un bâtiment ultra moderne de 2500 m2, qui héberge une quarantaine de collaborateurs, l’imprimerie PEAU a fière allure. Dotée d’un parc machines de dernière génération, elle couvre l’intégralité de la chaine graphique : Conseil, impression, façonnage…

 

Respectueuse des engagements pris auprès de ses clients, l’entreprise jouit d’une solide réputation consolidée année après année depuis sa création en 1954.

 

► « Nos clients exigent la plus haute qualité au meilleur coût. Toute l’activité de l’imprimerie est aujourd’hui informatisée pour gagner en productivité et nous investissons chaque année pour rester à la pointe de la technologie », déclare Guillaume Sauget, son Président.

 

Mais alors que les fêtes de noël se profilent et que l’activité bat son plein, la journée du 15 décembre démarre bien mal.

 

► « Dès mon arrivée au bureau, j’ai été interpellé par un de mes collaborateurs un peu paniqué », rapporte Guillaume Sauget. «Tous les postes de l’entreprise, une trentaine au total, étaient inutilisables. Nous avions été touchés par une attaque cybercriminelle. Les fichiers étaient tous cryptés et devenus illisibles. Une boîte de dialogue ouverte sur les postes de travail nous invitait à verser une rançon en l’échange de la clé supposée nous permettre de décrypter nos données. Je dois avouer que l’espace d’un instant, j’ai moi-même été déstabilisé ; j’ai pensé à tous les clients que nous devions livrer avant les fêtes et plus rien n’étaient disponibles : Bons à Tirer pour la fabrication, Bons de livraison, Factures…», ajoute-t-il.

 

Sans attendre, il appelle son prestataire informatique, la société ACA BUREAUTIQUE, lequel intervient sur site sans attendre.

 

► « Le cryptovirus, s’est selon toute vraisemblance introduit via un courriel et une pièce jointe infectée dans la boite mail d’un collaborateur. Il s’est rapidement propagé sur le réseau si bien qu’au petit matin, toutes les stations de travail étaient verrouillées », déclare Philippe Bensoussan, de ACA BUREAUTIQUE.

 

► « Heureusement, mon client a fait l’acquisition d’une solution de sauvegarde Wooxo sur les recommandations d’un confrère imprimeur lui-même équipé ; il y a deux ans juste avant noël ! J’ai donc pu remettre en fonction tous les équipements en moins de 24H. La Box de sauvegarde étant connectée au réseau, la restauration des données est en effet très rapide car elle n’est pas conditionnée par le débit internet de l’établissement, on travaille sur le réseau local », explique-t-il.

Une journée d’interruption d’activité, c’est un manque à gagner de 40 000 euros de facturation pour l’imprimerie, autant vous dire qu’on ne regrette pas d’avoir investi dans une solution Wooxo.

Guillaume SAUGET, Président imprimerie PEAU