Êtes-vous satisfait de votre solution Cloud ?

Vérifiez si votre solution Cloud répond pleinement aux exigences ou s'il vous faut lui faire vos adieux !

Le blog Wooxo

Fotolia_90050895_S.jpg

Ancrées dans les usages, les solutions Cloud fleurissent sur le marché. Certains y voient une solution pratique de stockage automatique, d'autres un moyen de se prémunir des pertes de données, d'autres encore, le moyen d'avoir accès en permanence à leurs données. Pour autant, toutes les solutions ne se valent pas.

Quelles sont les 4 questions essentielles à se poser avant d'opter pour une solution Cloud ?

1/ Votre solution Cloud permet-elle un accès 24h/24, 7j/7... 365 jours par an?

Votre entreprise fonctionne en temps réel et repose sur vos données informatiques : dossiers clients, emails, documents comptables et administratifs importants... En cas de sinistre (panne informatique, virus ou malveillance, disque endommagé...), vous n’aurez pas le loisir d’attendre pour récupérer vos fichiers en ruminant devant les dommages et pertes économiques créés par ce manque à gagner. Votre solution Cloud, vous dites-vous, est donc la solution idéale vous permettant l'accessibilité de vos données en tout temps tout moment. Mais est-ce si sûr ?

Avant d'externaliser vos données dans le Cloud, vérifiez son taux de disponibilité, c'est-à-dire le nombre d'heures ou de jours maximum d'indisponibilité du service garanti par votre hébergeur. Ce taux de disponibilité s'exprime en pourcentage et c'est le 3e chiffre APRÈS la virgule qui compte.

  • Notre conseil : Évitez tout hébergeur en dessous de 99,995% (quelques heures par an) !

2/ Si la foudre touche votre infrastructure à 15h30 ou qu'une attaque cybercriminelle survient à 17h, votre hébergeur peut-il vous restituer immédiatement l'ensemble vos données SANS perte ?

N'y voyez pas là de discours catastrophiste mais demandez-vous plutôt quelle méthode de restitution votre prestataire mettra en œuvre en cas de survenance d’un tel incident. Pouvez-vous récupérer vos fichiers sur simple demande ? Sous quel délai et quel format ?

Exigez contractuellement avec votre hébergeur qu'il vous restitue TOUTES vos données sur simple demande, quel qu'en soit le motif, dans un délai acceptable et dans un format exploitable sur vos serveurs !

  • Notre conseil : si votre volume de données est important, optez pour une solution de sauvegarde sur site ou hybride.

3/ Votre solution Cloud ne s'avère finalement pas satisfaisante. Le volume de données perdues est tel que vous souhaitez vous retourner contre votre prestataire... Mais avez-vous vérifié sous quelle juridiction votre contrat vous oblige ?

Avant d'opter pour une solution Cloud, vous devez vérifier que le contrat signé avec le revendeur ou l'éditeur de votre solution prévoit une juridiction dans votre pays.

  • Notre conseil : Choisissez un éditeur et un hébergeur français, à défaut, européens, pour une justice équitable. Plaider aux Etats-Unis peut coûter très cher !

4/ Vos données « sont dans le Cloud » : mais c'est où exactement ?!

Ne jouez pas avec la confidentialité de vos données ! Pour vous garantir la confidentialité de vos données, vérifiez dans quel pays elles sont hébergées. La juridiction de certains pays autorise leur service de renseignement à exiger des hébergeurs un accès libre à vos données. Le Privacy Shield (« bouclier de protection des données personnelles »), l’accord censé encadrer l’utilisation des données personnelles des citoyens Européens par les entreprises sur le sol américain, a été validé par les Etats membres, le  8 juillet  dernier mais laisse de nombreuses zones d’ombres sur le plan pratique.

  • Notre conseil : Optez pour des prestataires éditeurs et hébergeurs français, à défaut en européen.

Vous souhaitez faire le point avec l'un de nos conseillers ? 

Nous analysons ensemble votre situation et vous aidons à faire les bons choix: